Groupement de Recherche International-Sud (GDRI-Sud)

2021 – 2024

Afrique du Sud, Colombie, Chili, Côte d’Ivoire, Mexique, Mozambique, Pérou, Sénégal, Tunisie, Viêt Nam

© Projet CROCO

Contexte

Le modèle CROCO (Coastal and Regional Ocean Community) est une plateforme de modélisation de l'océan régional et côtier utilisant des approches multi-échelles réalistes ou idéalisées.

Il est construit autour du noyau de ROMS (version AGRIF), avec le nouvel ajout d'un solveur non hydrostatique, et avec des capacités de couplage pour l'atmosphère, les ondes de surface, la dynamique des sédiments, la biogéochimie océanique et les écosystèmes. En France, le projet CROCO visait à remédier à la fragmentation de la modélisation côtière française. Il y a aujourd'hui plus d'un millier d'utilisateurs de CROCO, dont environ la moitié dans les pays du sud, et l’autre moitié répartis entre l'Europe et les États-Unis.

La communauté des utilisateurs s'est consolidée au fil des ans, attirée par les performances de calcul et la précision numérique du modèle et par un accès facile aux compartiments thématiques pour des applications multidisciplinaires. Les partenaires du Sud, à travers des collaborations et diverses utilisations de CROCO, font déjà partie de cette communauté.

CROCO a déjà apporté une contribution majeure à une meilleure compréhension du fonctionnement physique et biogéochimique de nombreuses zones côtières du sud, notamment, en Afrique australe, les systèmes d'upwelling d'Afrique du Sud, le canal du Mozambique, le courant des aiguilles, le courant de l'est de Madagascar et le Seychelles Chagos Thermocline Ridge. CROCO a également joué un rôle déterminant dans la démonstration de l'importance des interactions air-mer à méso-échelle sur la dynamique des océans et des écosystèmes. CROCO a également fait un grand pas en avant vers l'océanographie littorale, ouvrant ainsi la voie à des applications véritablement côtières, où la compréhension et la prévisibilité des transports de sédiments et de contaminants sont essentielles pour de nombreuses populations côtières.

 

Objectifs

Ce réseau permettra de formaliser et de renforcer les liens entre la communauté française CROCO et les partenaires du Sud en intégrant formellement ces derniers dans la communauté et en organisant des ateliers et des sessions de formation, avec une démarche de structuration des collaborations Nord-Sud et Sud-Sud. Cela augmentera la portée de CROCO, en abordant les questions relatives à la science durable.

La structuration, la formation et l'accompagnement des nouveaux utilisateurs, notamment des pays du Sud, a toujours été une ambition importante pour ROMS, aujourd’hui CROCO, mais ce GDRI-Sud soutenu par l'IRD permettra de porter cette ambition plus loin et d'intégrer pleinement les partenaires du Sud dans la communauté CROCO du point de vue du développement et de l'application.

 

    Coordination scientifique : Lionel Renault, Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS).

    Financement : Institut de recherche pour le développement (IRD)

    Financement supplémentaire

    Le projet CROCO bénéficie également d'un apport financier de la National Research Foundation (NRF) pour la période 2022-2024 qui porte sur l'Afrique du Sud principalement et par extension l'Afrique australe.

    Scientifique référent pour l'Afrique australe : Jennifer Veitch, South African Environmental Observation Network (SAEON).

     

    En savoir plus

    https://www.croco-ocean.org/

    https://gdri-croco.cnrs.fr/