• Transporteur d’Echantillons d’Etude Clinique

  • Pharmacienne Junior d’Etude Clinique

  • Infirmier d’Etude Clinique

  • Clinical Data Manager de Recherche

  • Clinique

  • 2 Agents Psycho-sociaux d’Etude Clinique

  • Technicien(ne) de Saisi des données d’Etude Clinique

  • Médecin Investigateur de Recherche Clinique

Lien de téléchargement des fiches de postes: https://drive.google.com/.../1WXidEhBxtn0Tw2dDYIXp8iICd...

AFFECTATION STRUCTURELLE
Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

L'IRD est un établissement public français à caractère scientifique et technologique (EPST) qui intervient depuis 75 ans dans les pays du Sud. Il est placé sous la double tutelle du ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Ses activités de recherche, d'expertise, de valorisation et de formation ont pour objectif de contribuer au développement économique, social et culturel des pays du Sud. Près de 40% des effectifs de l’Institut sont affectés à l’étranger et en Outre-Mer. La Représentation du Cameroun, composée de 7 agents locaux permanents ainsi que d’un représentant délégué expatrié. Elle a extension de compétence au Congo-Brazzaville, Congo-Kinshasa, le Gabon. Les activités de recherche et de développement dont la représentation à la charge, concernent des thématiques en environnement/société et santé/société dans le cadre des objectifs du développement durable et de l’agenda post-COP 21.

AFFECTATION GEOGRAPHIQUE
Hôpital Jamot de Yaoundé.

DESCRIPTION DU POSTE
Contexte
Les traitements antirétroviraux (TAR) ont considérablement réduit la mortalité et la morbidité des patients infectés par le VIH et sont désormais recommandés quel que soit le nombre de cellules CD4. Cependant, en Afrique subsaharienne, 20 à 25 % des adultes infectés par le VIH se présentent toujours pour des soins avec CD4 inférieur à 100 cellules/μL. La tuberculose (TB) survient fréquemment chez ces présentateurs tardifs et reste la cause la plus fréquente d'hospitalisation et de décès. Globalement, la mortalité est particulièrement élevée chez les patients hospitalisés infectés par le VIH qui commencent un traitement antituberculeux et peut atteindre 30 % bien que le régime recommandé ait été administré. Les examens d’autopsie indiquent que la tuberculose disséminée est la principale cause de décès chez de nombreux patients infectés par le VIH. Il a été démontré que les adultes co-infectés par le VIH et la tuberculose, en particulier lorsqu'ils sont gravement immunodéprimés, ont une réduction significative de concentrations plasmatique de médicaments antituberculeux résultant probablement d'une malabsorption qui peut aggraver leurs résultats. Un risque accru de forme sévère ou disséminée de TB associé est associe au risque de la baisse de concentrations plasmatique de médicaments antituberculeux est susceptible de contribuer à la létalité élevée de la tuberculose dans adultes infectés par le VIH à un stade avancé.
L'hypothèse de l'essai est que l'intensification de la phase initiale du traitement antituberculeux, en l'augmentation des doses de 2 médicaments antituberculeux majeurs, la rifampicine et l'isoniazide, et l'ajout systématique corticostéroïdes plus albendazole, réduira la mortalité chez les patients gravement immunodéprimés. Adultes infectés par le VIH initialement hospitalisés pour TB par rapport à la norme OMS traitement recommandé.

Objectif principal de l’étude
Comparer l'impact d'une intensification de traitement antituberculeux pendant la phase initiale à la norme du traitement sur la mortalité à 48 semaines chez les adultes et adolescents infectés par le VIH initialement hospitalisés pour TB avec CD4 ≤ 100 cellules/μL
Lieu de l’étude

Il s'agira d'un essai multicentrique, parrainé par l'ANRS (Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les hépatites) et financé par l'EDCTP et l'ANRS. Pour le site camerounais qui bénéficie sur financement de l'EDCTP, la gestion financière et administrative est assurée par l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD), établissement public français sous tutelle conjointe du ministère français de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère des Affaires étrangères et Développement international. L'équipe de recherche camerounaise sera hé-
bergée au site ANRS à Yaoundé, dans l’enceinte de l’hôpital central de Yaoundé. Les patients seront recrutés et suivis à l'hôpital Jamot de Yaoundé.

Description du poste
Une fiche descriptive pour chaque poste est disponible à cette adresse: https://drive.google.com/.../1WXidEhBxtn0Tw2dDYIXp8iICd...

CONTACT
Envoyer votre dossier de candidature (CV, letter of motivation and supporting documents) à à mohamed.elomo-molo@ird.fr et copie daturacm2021@gmail.com avant le 29 Novembre, 2021. L’IRD, au travers de sa politique de recrutement, promeut l’égalité professionnelle hommes/femmes.