Sommaire

Novembre 2019 – Décembre 2021

Contexte

Les récifs coralliens bordent approximativement un sixième des côtes mondiales, hébergent une biodiversité exceptionnelle et jouent un rôle crucial dans la sécurité alimentaire pour des millions de personnes. Cependant, les récifs sont fortement menacés par les activités humaines et les perturbations environnementales associées au changement climatique global.

Si les récifs peu profonds ont été largement étudiés, la structure et le fonctionnement des récifs mésophotiques, compris généralement entre 30 et 150 m de profondeur, restent encore très largement méconnus. Ce constat est encore plus marqué dans l’Océan Indien où très peu d’études ont été entreprises sur les récifs mésophotiques, notamment dans la région Sud-Ouest. Ces écosystèmes coralliens mésophotiques (ECM), qui partagent certaines caractéristiques avec leurs homologues moins profonds, possèdent des traits particuliers, qu’il convient d’examiner plus précisément. Par exemple, les ECM sont en général moins impactés par les augmentations de températures saisonnières à l’origine des blanchissements coralliens, l’effet des cyclones y est négligeable, et les explosions démographiques de prédateurs comme les étoiles de mer Acanthaster peu probables. De plus, la pollution par les rejets terrigènes ou certaines formes de pêches destructives sont largement moins marquées que pour les récifs côtiers peu profonds.

Le Grand Port Maritime de la Réunion a récemment lancé une phase d’exploration et d’inventaire, afin de préserver ces secteurs à valeur écologique et de mener une politique responsable d’aménageur gestionnaire de milieux naturels, complémentaire au développement de ses activités portuaires et industrielles. Cette phase a abouti à un certain nombre de succès dans la connaissance de la biologie et l’écologie des habitats et espèces des récifs mésophotiques à La Réunion, dans la perspective de développement de techniques et protocoles d’échantillonnage innovants pour la compréhension de la structure et du fonctionnement de ces écosystèmes.

 

Objectifs

Le projet veut représenter une avancée considérable dans la compréhension de la biodiversité, la structure, la dynamique et le rôle des écosystèmes mésophotiques à La Réunion.

Il sera articulé autour de trois actions :

  • Inventaire et caractérisation des écosystèmes mésophotiques récifaux à La Réunion. Des cartes de sensibilités des récifs mésophotiques seront réalisées
  • Examen de la structure, du fonctionnement et du rôle des écosystèmes mésophotiques récifaux à La Réunion. Les données quantitatives sur l’abondance, la structure de taille, le recrutement et la connectivité des communautés benthiques mésophotiques permettront également l’élaboration d’indicateurs écologiques et socio-économiques.
  • Mise place d’un plan de gestion et de conservation des récifs mésophotiques à La Réunion

En testant l’hypothèse d’écosystème refuge de ces récifs mésophotiques, ce projet permettra également de mieux appréhender l’évolution des écosystèmes côtiers peu profonds dans un contexte de changement climatique et d’érosion de la biodiversité. Enfin, il apportera des données originales et rigoureuses pour la mise en œuvre opérationnelle de plans de gestion et de conservation des récifs coralliens de La Réunion et du Sud-ouest de l’océan Indien.

 

Partenaires

Coordination scientifique : Mehdi Adjeroud, Unité de recherche ENTROPIE

 

Financement

FEDER 2014-2020 : Région Réunion et Union Européenne