Décembre 2018 – Décembre 2022

Afrique du Sud

© CNRS

Contexte

Les humains exercent une influence croissante sur les conditions météorologiques et les précipitations. Ceci est particulièrement important dans les écosystèmes arides et semi-arides, tels que les savanes d'Afrique australe, qui ont connu une baisse significative des précipitations, une augmentation de la sévérité des sécheresses et une prolongation de la saison sèche, et pour lesquels les précipitations devraient continuer à diminuer. Cette aridité croissante devrait modifier le fonctionnement des écosystèmes naturels. Dans ce contexte, une question clé est de savoir comment les interactions interspécifiques vont évoluer avec les changements des conditions environnementales.

Hyène tachetée - Parc national Kruger

© IRD - Cécile Bégard

Objectifs

L'objectif du projet FUTURE-PRED est de fournir l'une des premières études empiriques permettant de mesurer l’impact des conditions environnementales sur les interactions prédateurs-proies chez les grands mammifères.

Les écosystèmes arides et semi-arides sont caractérisés par deux saisons contrastées (humide et sèche). À mesure que la saison sèche progresse, les plantes ligneuses ont moins de feuilles, l’herbe est moins haute et moins abondante, et la qualité de la végétation décroît, ce qui est susceptible d'affecter les interactions prédateurs-proies car

  • La condition corporelle des grands herbivores devient moins bonne et ceux-ci sont donc susceptibles d’être plus faciles à attraper
  • La végétation offre moins d’opportunités d’approcher les proies sans être détecté.

Le projet évaluera d'abord comment les conditions environnementales affectent le succès de chasse des deux carnivores africains les plus communs qui sont caractérisés par des modes de chasse contrastés (le lion d’Afrique - prédateur à l’affût - et la hyène tachetée - prédateur cursorial -), grâce à l’utilisation de colliers GPS.

L'étude de terrain des sites d'alimentation permettra d’évaluer le type de proies mangées (espèce, classe d'âge, herbivore sauvage ou bétail, état corporel), les caractéristiques de la végétation environnante et la contribution du charognage aux tactiques alimentaires. Enfin, les scientifiques étudieront les conséquences d’une aridité croissante et les changements associés des succès de chasse des carnivores sur la dynamique des populations de carnivores.

FUTURE-PRED sera mené dans le parc national de Hluhluwe, en Afrique du Sud.

 

Partenaire

Laboratoire Biométrie et Biologie Evolutive (LBBE)

Coordination : Marion Valeix (LBBE)

 

Financement

Agence Nationale de la Recherche

 

En savoir plus.