International Emerging Action (IEA) - CNRS

Afrique australe (du Cap oriental à la Zambie du sud), Proche Orient (de l'Iraq à la Syrie)

2022 - 2024

Contexte

Le projet NEW vise à étudier deux grandes zones géographiques qui ont connu d'importants changements au cours du XVIIIe siècle (plus précisément à partir de 1750 et jusqu'en 1830), ainsi qu'une série d'observations qui sous-tendent ces changements, posant ainsi les bases d'un projet comparatif. La première des zones susmentionnées s'étend de l'Irak actuel à la Syrie, tandis que la seconde concerne le territoire compris entre le Cap oriental et le sud de la Zambie. Dans les deux cas, la période a vu l'émergence de nouvelles figures, qui sont perçues dans les archives comme de "hommes bons".

Au Levant, Zahir al-Umar puis Jazzar Pacha - sans liens dynastiques - accèdent au pouvoir, utilisant au passage d'importants outils militaires et financiers. En marge de ce pouvoir local, la confédération tribale (acha'ir) règne sur les terres environnantes. Dans ces deux cas, les nouvelles puissances n'ont pas formé de nouveaux grands empires comme cela avait été le cas au cours des siècles précédents, ni même détruit les empires existants au Levant.

L'Afrique australe a vu naître des politiques considérablement expansives et puissantes sous la direction de leaders légendaires : Ndwandwe sous Zwide, Mthethwa sous Dingiswayo ; les Zoulous sous Shaka. On assiste également à un mouvement vers l'extérieur de formations politiques puissantes, de ce qui est aujourd'hui le KwaZulu-Natal vers les régions adjacentes. Les politiques migrantes comprenaient une branche des Ndwandwe sous Soshangane, des Ngwane sous Matiwane et des personnes qui sont devenues les Ndebele de Mzilikazi.

La coïncidence des processus dans les deux régions suscite une série de questions, qui encadrent le présent projet.

Signal Hill Cape Town, South Africa

© Delpixart, Getty Images Pro

Objectif

NEW cherche à reconsidérer l'histoire politique de l'Afrique australe et du Moyen-Orient, en examinant les discours politiques autochtones, les entités dans ces deux régions et leur évolution. Le projet se base sur l'hypothèse que deux dynamiques majeures ont remodelé les entités politiques locales : une nouvelle situation géopolitique avec la montée du commerce et de l'impérialisme occidental ; et des changements environnementaux importants dans les deux régions.

Activités

Le projet mettra en place 2 ateliers de 2-3 jours chacun :

  • Atelier 1 "politique, territoire et identité", à Cape Town : vise à amener l'équipe centrale du projet à dialoguer avec plusieurs autres groupes qui travaillent sur des aspects spécifiques de la transition, et à discuter des aspects clés du projet de recherche.
  • Atelier 2 "environnement, documentation et archéologie", à Amman : suit un schéma similaire, avec une présentation d'articles des membres de l'équipe centrale et des spécialistes internationaux sur ce sujet, et qui discuteront des principales conclusions de leurs propres travaux. Série de visites avec des groupes de recherche.

Une retraite de rédaction finale : quatre chercheurs(euses) principaux(ales) se concentreront sur la rédaction d'une candidature pour espérer obtenir une subvention plus importante, afin de faire avancer encore plus loin le projet NEW.

Une série de séminaires hybrides ou d'ateliers de lecture : "Politique des archives et luttes pour l'émancipation : Réflexion sur les expériences du Moyen-Orient et de l'Afrique australe". Cinq séminaires par an auront lieu, pendant les deux années du projet, réunissant les chercheurs principaux pour se concentrer sur la littérature et les aspects clés, en discutant des documents et articles de leurs homologues.
Le premier séminaire a déjà eu lieu le vendredi 11 novembre 2022 à 14h00 (Beyrouth et Afrique du Sud), 7h00 (Côte Est), dans la salle de conférence de l'Ifpo (Beyrouth) et en ligne.

Plus d'informations sur la série de séminaires et d'ateliers (en anglais).

Partenaires

Coordination scientifique:

  • Matthieu Rey - IFAS-Research
  • Carolyn HamiltonResearch Chair Head of the Archive and Public Culture (APC) research initiative at the University of Cape Town (UCT)

Financement

Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

 

 

Pour en savoir plus sur les IEA et les autres outils de collaboration internationale :