Mis à jour le 15/02/21

2021

Afrique du Sud

Contexte

 

Les organismes aquatiques constituent de précieuses sources de nutriments pour l’alimentation humaine. Alors que les pêches mondiales sont restées relativement stables au cours des dernières décennies, la production aquacole mondiale a augmenté rapidement pour répondre à la demande mondiale croissante de produits de la mer.

Si la plupart des recherches sur l'aquaculture ont jusqu’ici été orientées vers l'amélioration des performances des espèces d'élevage, l’aspect nutritionnel (« nutrition-sensitive ») de l’aquaculture a récemment émergé pour réorienter la production aquacole afin d’améliorer la nutrition et la santé humaines. Les sous-produits de l'aquaculture marine constituent en effet des sources précieuses de minéraux, vitamines, protéines et lipides disposant d’un grand nombre d'utilisations potentielles, y compris dans l'alimentation humaine et animale.

card discover

© IRD - Anne Lemahieu

Prise de vue aérienne d'une cage de la ferme aquacole pendant le nourrissage, en baie de Saint-Paul.

En Afrique du Sud, le poisson est une source de nourriture essentielle pour de nombreuses communautés traditionnelles de pêcheurs, dont beaucoup sont considérées comme en situation d'insécurité alimentaire. Les études actuelles indiquent que les Sud-Africains sont touchés par des carences en vitamine A, vitamine D, fer, zinc et acides gras essentiels. Bien que la région ait montré une tendance à la baisse des débarquements de poisson, le secteur aquacole sud-africain est encore en phase naissante et des initiatives gouvernementales actuelles favorisent son développement durable pour contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la réduction de la pauvreté et à la création de revenus.

 

Objectif

Oursins issus de l'aquaculture

© Brett Macey

Le but de ce projet est de caractériser la valeur nutritionnelle (composition globale, acides aminés, acides gras, minéraux et vitamines) d'organismes marins d'élevage ou candidats à l'aquaculture (poissons, mollusques, échinodermes, algues marines) ainsi que leurs sous-produits, afin de déterminer leur valeur ajoutée et d'identifier les ingrédients nutritionnels et fonctionnels pour la consommation humaine et/ou pour l'alimentation animale.

Ce projet constitue une étape essentielle vers l'établissement de stratégies pour le développement d'une aquaculture marine prenant en compte la nutrition en Afrique du Sud.

 

Partenaires

Coordination scientifique : Maria Darias, MARBEC.

 

Financement

Montpellier University of Excellence