Mis à jour le 11/02/22

Groupement de Recherche International - Sud (GDRI-Sud) 

Janvier 2022 – Janvier 2026 

Viêt Nam, Côte d’Ivoire, Mozambique, Madagascar, Sénégal 

© IRD

Contexte

La communauté scientifique qui s’intéresse au sujet de la pollution plastique dans l’environnement ne cesse de prendre de l’importance à l’échelle mondiale. Cependant, les pays du Sud - désignés comme principaux émetteurs de plastiques rejetés dans l’océan - sont toujours peu étudiés et la pollution plastique y est peu comprise. Le manque de structures et de soutien technique pour développer des méthodologies adaptées, ou le manque de coordination nationale et régionale entre les différentes parties prenantes peut expliquer cette disparité.

Les protocoles modernes recommandés par les commissions d’experts et les programmes régionaux reconnus et influents ne sont pas adaptés à la pollution plastique dans le continuum Terre vers l’Océan du Sud Global en termes d’approches conceptuelles et pratiques, et requièrent la disponibilité de données. C’est pourquoi un dialogue a été initié parmi les chercheurs et plusieurs projets qui se penchent sur le transfert des plastiques, tels que le projet ITANGO-MOZ à Madagascar et le programme DiDEM dans l’océan Indien.

PASSPORT-2C propose de se concentrer principalement sur le transfert de plastiques (micro et macro) de la Terre vers l’Océan, avec une attention particulière pour les composants des villes aux côtes dans les zones intertropicales, incluant les rivières, les estuaires, les deltas, les mangroves, les lagons et les baies.

card discover

© IRD - Stéphanie Duvail

Etude de terrain sur les macro-déchets, Mozambique

Objectifs

L’objectif du projet PASSPORT-2C est double :

  • Promouvoir les échanges entres les partenaires
  • Développer et partager des méthodes simples, morales, robustes et durables adaptées aux écosystèmes intertropicaux afin d’étudier le transfert plastique des villes aux côtes

Plus spécifiquement, PASSPORT-2C poursuit 3 buts: 

  1. Construire et mener un réseau de scientifiques qui inclut le Sud Global afin d’ouvrir et de nourrir des discussions sur les problèmes de méthodologies clés et leur adaptation au Sud
  2. Adapter les méthodologies du Nord aux pays du Sud Global, ensuite procéder à un transfert de connaissances Sud-Sud et mener une approche réflective sur les projets terminés afin d’améliorer l’expérience de partage
  3. Prendre part aux comités d’experts, aux réseaux et aux programmes locaux et régionaux pour amener la Science de la Durabilité au premier plan des régions du Sud Global afin de renforcer l’inclusion de partenaires du Sud dans les comités scientifiques internationaux.

Partenaires

Coordination scientifique : Emilie Strady, UMR 235 MIO (Institut méditerranéen d’océanographie), France.

 

Financement

Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

 

 

Découvrez également les projets ITANGO-MOZ et DiDEM:

Pour en savoir plus sur les GDRI-Sud et les autres outils de collaboration internationale: