Premier point d’étape de la convention de recherche qui lie l’IRD et le Ministère de la transition écologique sur l’étude des sargasses dans les caraïbes.

L’IRD et le Ministère de la transition écologique ont organisé le 29 janvier 2021 un séminaire consacré à la restitution de la première convention de recherche 2015-2020 visant à initier des recherches sur l’origine et le suivi des Sargasses dans les Caraïbes. Les travaux sont également soutenus au travers de l’appel à projets conjoint "Recherche, développement et innovation" Sargasses de l’ANR.

Les sargasses sont des algues brunes pélagiques qui s’échouent massivement depuis 2011 sur les côtes des Caraïbes, du Mexique, mais aussi en Guyane et sur les côtes d’Afrique de l’Ouest.

Thale de Sargasse (ou algue brune).

© IRD - Sandrine Ruitton

Les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires sont particulièrement impliqués dans les recherches – biologie, écologie, génétique des populations, télédétection, océanographie physique et modélisation - destinées à mieux comprendre la prolifération de ces algues et leur circulation dans le bassin atlantique tropical, et à éclairer la prise de décision publique.

Ces dernières années, les régions côtières de la Mer des Caraïbes et du Golfe du Mexique sont en effet confrontées à un développement massif et incontrôlé d’algues sargasses. L'impact de leur échouement depuis 2011 ont entraîné des réactions vives de la population, des collectivités et des élus, conduisant à mobiliser les pouvoirs publics. Les projets scientifiques ont pour objectif de comprendre et anticiper ces phénomènes récurrents et à fort impacts sanitaires, économiques et environnementaux, et à accompagner et proposer des solutions innovantes permettant de collecter et valoriser les sargasses dans les territoires.

Programme et liste des intervenants

Revoir le séminaire

 

Questions - réponses

Les intervenants ont pu échanger lors du séminaire et répondre à des questionnements scientifiques.

  • Sur la session " Contexte du programme sargasses "
    Le changement de l'oscillation NA repéré en 2010-2011 est-il un phénomène désormais permanent ou intervient-il lors de certaines années seulement, selon un cycle que l'on ne connaît pas encore ?

    Frédéric Ménard : " Ce travail réalisé par nos collègues américains et présenté dans deux publications repose sur une série chronologique de l'indice NAO du Climate Prediction Center de la NOAA. Les auteurs montrent que l'indice NAO a atteint sa moyenne annuelle la plus basse depuis 1899 au cours de l'année civile 2010. L'indice NAO moyen cette fois-ci mensuel calculé au cours de la période de la fin des années 90 à 2020 (cf ci-dessous) confirme une anomalie négative majeure de l’indice NAO entre décembre 2009 à mars 2010. Cet événement survenu au cours de l'hiver 2009-2010 a été le plus fort et a persisté pendant plusieurs mois. Il serait à l’origine du transport de sargasses de la mer des sargasses «traditionnelle»  vers l’Atlantique Est puis dans la nouvelle mer des sargasses."

    NAO Sargasses

     

  • Sur la session " Observations satellites – Modélisation prévisions"
    Le lien éventuel entre la marée noire ayant eu lieu dans le Golfe du Mexique en 2010 et les produits utilisés pour la combattre et l'arrivée des sargasses en 2011 a-t-il été étudié ?

    Julien Jouanno : " Le bloom de Sargasses qui apparaît au printemps 2011 dans le centre de l’Atlantique Tropical au large des côtes brésiliennes (Gower et al. 2013) ne peut pas être relié à la marée noire (Deepwater Horizon) et aux traitements utilisés. Une première indication est que les images satellites n’ont pas révélé d’augmentation massive des Sargasses en 2010/2011 dans le Golfe du Mexique. Par ailleurs les temps de transport entre le Golfe du Mexique et la zone du bloom sont plutôt de l’ordre de 2-3 ans avec en chemin une très forte dilution avec les eaux environnantes.
    A noter que la prolifération de Sargasses dans le Golfe du Mexique est un phénomène fréquent et connu qui n'est pas lié aux phénomènes récents qui impactent les Antilles. "

     

    Y-a-t-il des observations manquantes ? Quelles seraient les plus critiques ?

    Selon les intervenant de la session, il manque les observations suivantes :

    • Observations satellite à haute résolution temporelle et spatiale pour mieux comprendre la dynamique des agrégations (radeaux) de sargasses.
    • Observations biogéochimiques et biologiques co-localisées avec les radeaux pour mieux comprendre les facteurs de croissance et mortalité d’un radeau en milieu pélagique.
    • Analyse des epibiontes et composition isotopiques des algues pour déterminer l’origine des nutriments
     
    Peut-on avoir accès à la base de données SAREDA de détection satellite de sargasses ?

    La base de données SAREDA de détection MODIS 2010-2020 produite par AERIS/ICARE est en cours d’analyse et de qualification dans le cadre d’un doctorat. La diffusion commencera une fois ce premier travail d’analyse abouti (~1 an). Dès maintenant, un partage de ces données est possible dans le cadre d’une collaboration (PI Leo Berline).

  • Sur la session " Recherches en cours, appel à projets ANR "
    La convention de Carthagène pour les Caraïbes est-elle prise en compte dans le projet ORIGINS ?

    Thierry Thibault : La liste des "stakeholders" vers qui les résultats du projet ORIGINS seront diffusés n'est pas limitative. On diffusera aussi vers la Convention de Carthagène. C'était un oubli.