Mis à jour le 27/05/20

La zone sahélienne est identifiée comme le point de la planète le plus vulnérable au changement climatique. La grande variabilité interannuelle du régime des pluies dans un contexte de pression accrue sur les ressources en eau (doublement de la population à l'horizon 2050) ont conduit à qualifier cette zone de "Hot Spot" vis-à-vis des conséquences attendues des changements globaux.

© IRD - Jean-Pierre Vandervaere

Objectifs :

  • décloisonner et optimiser les formations existantes au niveau master
  • les élargir thématiquement afin de contribuer à former les spécialistes africains pluricompétents de demain sur les questions de résilience face au changement climatique

Pour doter le Sahel de cadres scientifiques et opérationnels qualifiés pour dialoguer avec les institutions internationales et les décideurs nationaux et identifier des solutions pour un développement durable.

Partenaires :

  • Université Abdou Moumouni (Niger) - Pr Yahaya Nazoumou
  • Université Grenoble Alpes (UMR IGE) - Pr Jean Pierre Vandervaere
  • Université de Zinder (Niger), Université de Maradi (Niger), IRD (UMR IGE)