Prévoir à l'avance l'augmentation de la concentration de particules fines dans l'air pourrait améliorer la prévention des affections respiratoires, un problème de santé publique au Brésil.

Concentration moyenne de la teneur en particules fines par jour (μm m-3)

© LMI Sentinela (FIOCRUZ, UnB, IRD)

Quelle est la relation entre feux de forêts et affections respiratoires ? Si ce n’est pas évident pour tout le monde, ce lien est pourtant bien réel. Les particules microscopiques présentes dans l’air que nous respirons, celles que nous connaissons comme les particules fines (d’un diamètre environ 20 fois inférieur à celui d’un cheveu, elles pénètrent dans nos poumons et notre sang), présentent un risque sanitaire majeur lorsque leur concentration augmente, notamment à cause des pollutions liées au transport dans les villes, mais aussi des feux de végétation, nombreux au Brésil et en Amazonie particulièrement.

Une étude menée par l’équipe du LMI Sentinela (FIOCRUZ, UnB, IRD) et ses partenaires a comparé les données de prévision de la concentration en particules fines dans l’air, fournies par le Service de Surveillance de l’Atmosphère Copernicus (CAMS), avec le nombre de cas aigus graves de maladies respiratoires au niveau des état brésiliens ; le résultat montre une corrélation positive entre ces deux variables sur l’ensemble du territoire, et ce en corrigeant préalablement les effets confondants des conditions météorologiques, et de certaines infections virales particulièrement présentes dans le sud du Brésil.

L’enjeu de santé est de taille et inédit : la faisabilité d’exploiter de telles données de prévision pour prévoir et donc prévenir, et ce avec 4 jours d’anticipation, l’augmentation du nombre d’hospitalisations et de décès dus aux maladies respiratoires, n’avait pas encore été évaluée au Brésil. Cette étude ouvre ainsi la voie à un système d’alerte précoce à l’échelle du pays, afin d’organiser les actions de prévention adaptées. Le dispositif est particulièrement intéressant dans la conjoncture actuelle où, comme cela a été observé récemment, les incendies de forêts et la pandémie de Covid-19 se produisent simultanément et aggravent mutuellement leurs effets délétères.


La publication

« Vers un système d’alerte précoce pour les problèmes de santé liées à l’exposition aux particules fines au Brésil : étude de la faisabilité d’utiliser les produits globaux de prévision de concentration en PM2.5 »

Roux, E.; Ignotti, E.; Bègue, N.; Bencherif, H.; Catry, T.; Dessay, N.; Gracie, R.; Gurgel, H.; de Sousa Hacon, S.; de A. F. M. Magalhães, M.; Vieira Monteiro, A.M.; Revillion, C.; Antunes Maciel Villela, D.; Xavier, D.; Barcellos, C. Toward an Early Warning System for Health Issues Related to Particulate Matter Exposure in Brazil: The Feasibility of Using Global PM2.5 Concentration Forecast Products. Remote Sens. 2020, 12, 4074. https://doi.org/10.3390/rs12244074

Contact

Emmanuel Roux, UMR Espace-Dev, LMI Sentinela (FIOCRUZ, Université de Brasilia, IRD) emmanuel.roux@ird.fr