Mis à jour le 28/02/24

Le libre accès, ou accès ouvert, à la littérature scientifique consiste à diffuser gratuitement à tous les publications de recherche sous forme numérique, dans le respect du droit d’auteur. L’IRD a été précurseur dans cette voie en rendant accessible, depuis 1996, des dizaines de milliers de documents en texte intégral dans sa base de données de publications, Horizon. La librairie en ligne de l'IRD propose aussi un important catalogue d'ouvrages téléchargeables gratuitement, qui sont également lisibles en ligne sur OpenEdition Books.

Connaître ses droits et obligations

Le droit ne concerne pas que les juristes. Les scientifiques ont tout intérêt à maîtriser les grands principes du droit d’auteur, pour connaître les conditions de réutilisation des travaux produits par leurs pairs et savoir comment conserver tout ou partie des droits d'auteur sur leurs propres publications, de manière à renforcer leur visibilité. Par ailleurs, ils doivent également pouvoir répondre aux attentes de leurs bailleurs et leurs tutelles.

  • Droits d'auteur

    Le droit d’auteur protège toute forme d’oeuvre originale, dès sa création.
    En France, il est composé de deux types de droits :

    • le droit moral qui garantit à l’auteur la paternité de l’œuvre et le respect de son intégrité.
      Ce droit est perpétuel, imprescriptible et ne peut pas être cédé  à un tiers. Il implique l’obligation de citer le nom de l’auteur d’une oeuvre que l’on réutilise.
    • les droits patrimoniaux qui confèrent un monopole d’exploitation de l’oeuvre(réutilisations, rémunération,...) de l’oeuvre pour une durée de 70 ans après la mort de l’auteur.
      Ces droits peuvent être cédés, par exemple à l’éditeur, au moment de la publication, lors de la signature d’un contrat de publication.

    La Loi pour une République Numérique de 2016 confère à l’auteur, dans son article 30, un droit d’exploitation secondaire qui lui permet de déposer en archive ouverte un article scientifique dont il a cédé les droits d’exploitation à un éditeur.
    Cette loi ne s’applique qu’aux articles scientifiques issus de recherches financées au moins pour moitié par des dotations d’organismes publics ou d’agences de financement nationaux ou européens.
    Dans ce cas, l’auteur peut déposer la version finale du manuscrit - aussi appelée manuscrit auteur accepté - dans une archive ouverte ou institutionnelle, à l’expiration d’un délai de 6 mois pour les sciences et technologies ou la médecine et de 12 mois pour les sciences humaines et sociales. L’accord des éventuels co-auteurs doit cependant être obtenu.
    La réutilisation de l’article, quand elle est permise par l'auteur, ne peut faire l’objet d’aucun usage commercial.

    Un guide pratique du Comité pour la Science Ouverte (COSO) récapitule les questions à se poser concrètement pendant la rédaction, au moment et après la publication :Je publie, quels sont mes droits ?

    En savoir plus :

  • Attentes des tutelles et des bailleurs

    Le premier Plan national pour la science ouverte (PNSO), lancé en 2018 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a rendu obligatoire l’accès ouvert aux résultats des recherches qu’il finance, aux publications et aux données.
    L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a appliqué cette politique dès 2019, en demandant le dépôt des publications issues de projets financés dans une archive ouverte, dans les conditions d’embargo définies par la Loi pour une République Numérique (cf. § Droits d’auteurs ci-dessus).
    En 2021, le 2ème PNSO a étendu l’obligation d’ouverture aux codes sources et a lancé la création de l’entrepôt national de données recherche.data.gouv.

    Depuis 2022, les agences de financement signataires du Plan S, dont Horizon Europe et l’ANR,  requièrent l’accès ouvert immédiat des publications issues de recherches qu’elles financent, sous licence Creative Commons CC-BY.
    Trois canaux de publication sont ainsi possibles :

    1. Publier dans une revue nativement en libre accès (voie Dorée)
    2. Publier dans une revue sous abonnement ayant signé un “accord transformant
    3. Publier dans une revue sous abonnement et déposer le manuscrit auteur accepté (postprint) sous licence CC-BY dans une archive ouverte, en appliquant la stratégie de non-cession des droits

    Cette stratégie permet de conserver ses droits sur son manuscrit accepté, pour mettre en libre accès immédiat ses articles scientifiques quels que soient le type de diffusion et la politique d’auto-archivage de la revue éditrice.
    Soutenue par l’IRD, elle est adoptée par un nombre croissant d’organisations (France Universités, CNRS,...).
    Un guide destiné aux auteurs a été rédigé par le Comité pour la science ouverte (COSO) : mettre en oeuvre la stratégie de rétention des droits sur les publications scientifiques

     

Publier : où et comment ?

La publication engage les auteurs par le choix des revues, des éditeurs et des archives. Ces choix doivent être fait avec attention pour maximiser la visibilité et la crédibilité de ses résultats et minimiser les coûts.
Pour toute information sur la publication des données, consultez IRD Data.

Déposer sa publication en archive ouverte

Déposer ses publications dans un catalogue de publications institutionnel, comme Horizon, une archive ouverte, comme Hal, ou une archive de preprints, permet de les rendre accessibles à tous, dans le respect du droit, et de participer ainsi au mouvement de la Science Ouverte.

 

  • Dans Horizon

    Processus :

    Pour être répertoriées dans la base Horizon, les publications des Irdiens doivent être déposées, ou à défaut signalées, au Fonds Documentaire IRD (FDI) :

    Avantages :

    • Vous n’avez rien à saisir, les documentalistes s’occupent de tout !
    • Une publication récente (moins de 2 ans) envoyée au FDI sera accessible dans la base Horizon dans les 15 jours
    • Vos publications sont visibles et accessibles sur internet via les moteurs de recherche
    • Les Irdiens et leurs partenaires peuvent demander l'attribution d'un DOI à leurs publications signalées dans Horizon, avec l’accord de leurs coauteurs et éditeurs
    • Les références bibliographiques des documents déposés ou signalés par leurs auteurs sont reversées automatiquement dans Hal

    En tant qu'auteur, vous pouvez également rendre vos publications accessibles au plus grand nombre en déposant dans l'Archive Ouverte Hal-IRD leurs versions libres de droit (voir ci-dessous).

    En savoir plus :

    Contact : depot.horizon@ird.fr

  • Dans Hal-IRD

    L'archive ouverte pluridisciplinaire Hal, est destinée au dépôt et à la diffusion du texte intégral libre de droit de publications scientifiques, éditées ou non, émanant d'établissements d'enseignement et de recherche français ou francophones, publics ou privés.

    Avantages :

    • toute personne intéressée peut y avoir accès de façon légale et pérenne (partenaires, étudiants,...)
    • les archives ouvertes sont bien référencées et rendues visibles par les moteurs de recherche
    • un article déposé dans une archive ouverte voit son taux de citation augmenter de 45% à 600% par rapport à un article non déposé du même numéro de la revue
    • déposer dans Hal-IRD permet aux auteurs IRD de bénéficier des liens avec la base Horizon. Les auteurs IRD sont incités à y déposer les versions libres de droit des documents édités (articles, chapitres d’ouvrage,…), les autres documents ayant plutôt vocation à être déposés sur Horizon.

    Processus :

    Si la stratégie de rétention des droits a été mise en oeuvre, le Manuscrit peut être déposé sans délais dans une archive ouverte.

    Si ce n'est pas le cas, pour tout article publié après le 9 octobre 2016, la version finale du manuscrit acceptée pour publication (postprint) peut être déposée dans une archive ouverte, après un embargo de 12 mois maximum pour les Sciences Humaines et Sociales, 6 mois pour tous les autres domaines scientifiques (cf. Loi pour une République Numérique, article 30) :

    • les auteurs ont donc intérêt à effectuer le dépôt en archive ouverte tant qu’ils possèdent cette version, dès acceptation de la publication, en paramétrant un éventuel embargo
    • certains éditeurs permettent de récupérer les versions postprint sur leurs plateformes

    Pour les articles antérieurs :

    Les autres types de publication (ouvrages, chapitres d’ouvrage,...) ne sont pas concernés par cette loi.

    Sous-ensembles de Hal :

    Le dépôt peut s'effectuer directement dans Hal ou dans un de ses portails thématiques, géographiques, institutionnels ou typologiques, comme :

    • Hal-IRD, pour tous les travaux effectués dans le cadre de l'IRD
    • Tel, pour déposer ou rechercher une thèse
    • Dumas, pour les mémoires de master 1 et 2 (le dépôt est effectué par l'université de soutenance)
    • Hal-SHS, pour les Sciences Humaines et Sociales
    • Hal-AUF, pour les travaux issus des pays francophones d'Afrique et de l'Océan Indien

    En savoir plus :

    Contact : hal@ird.fr

Renforcer sa visibilité de scientifique

Respecter les préconisations d’affiliations des différentes tutelles, mieux utiliser les identifiants pérennes auteurs et les réseaux sociaux scientifiques peuvent augmenter la visibilité de ses publications.

 

  • Signer ses publications pour qu'elles soient repérées

    L’affiliation permet d’identifier sans équivoque les publications d’un auteur, celles de son UMR et celles de son organisme. Le respect de règles d’écriture de l’affiliation dans la signature des publications est donc essentiel pour suivre et évaluer leur production scientifique et construire des indicateurs bibliométriques.

    Les recommandations de l’IRD sont compatibles avec celles de la quasi-totalité des organismes de recherche français et des Alliances, et répondent aux règles édictées par l’OST/HCERES (Observatoire des sciences et des techniques) :

  • Créer un identifiant pérenne et un CV en ligne

    Un identifiant chercheur est un code numérique permanent et unique attribué à un chercheur. Ce numéro identifie de façon univoque ce chercheur et lui attribue les différents types de productions dont il est l'auteur. Il est en général lié à une page web où l’auteur peut saisir des éléments biographiques et générer plus ou moins automatiquement la liste de ses publications.

    L’IRD recommande l’identifiant international ORCID, comme un grand nombre d’organismes, de bailleurs et d’éditeurs.
    Cet identifiant peut être relié à d’autres identifiants, nationaux, comme l’Id-Hal et son CV-Hal de l’archive ouverte nationale Hal.

    En savoir plus :

  • Mieux utiliser les réseaux sociaux scientifiques

    Academia.edu, ResearchGate, MyScienceWork, sont des réseaux sociaux scientifiques privés.
    Ils ont un grand intérêt pour améliorer sa visibilité, constituer un réseau, échanger des connaissances, trouver des collaborateurs, effectuer une veille,…
    Mais ils ne sont pas le lieu où archiver le texte intégral de ses publications pour les rendre accessible à tous, car :

    • Les publications ne sont pas sécurisées et protégées
    • A l’inscription, l’utilisateur abandonne tous ses droits et n’a plus de contrôle sur les données déposées
    • Les dépôts de PDF éditeur sont illégaux et peuvent être retirés à la demande des éditeurs ayant-droits
    • Ils ne garantissent pas la pérennité, la qualité, la gratuité et l'accessibilité aux données.

    Pour signaler vos publications sur ces réseaux, il est conseillé :

    Il existe des alternatives aux réseaux sociaux scientifiques, portées par des organismes à but non lucratif, pour se créer une page personnelle avec liste de publications, assortie de plus d’un identifiant chercheur unique :

    En savoir plus : C. Benech (2014). Protection et propriété des données sur Academia.edu et ResearchGate

    Contact : elisabeth.ambert@ird.fr

     

Rechercher des publications de l'IRD en libre accès

Deux bases signalent les publications scientifiques de l’IRD : Horizon et Hal-IRD.
Deux sites donnent accès à plus de 300 livres édités par l'IRD et ses partenaires : IRD Éditions et OpenEdition Books.
De plus, un entrepôt de données, DataSuds, permet aux Irdiens et à leurs partenaires de partager leurs données scientifiques.

Le service Information scientifique et technique (IST) accompagne les scientifiques dans le processus de publication en “Open Access”  (OA), dans le respect du droit d’auteur, des attentes des bailleurs et des recommandations de l’IRD.
Dans ce cadre, il participe aux formations à la publication d'articles et à la gestion de données, en particulier en direction des jeunes chercheurs et des équipes associées.


Pour en savoir plus :