Relitrans, transnationalisation religieuse des Suds : entre ethnicisation et universalisation Relitrans, transnationalisation religieuse des Suds : entre ethnicisation et universalisation
 
  Accueil L’équipe Le projet Actualités Liste des ouvrages de références Partenaires Photographies & Base de données  
Accueil > Contextes et champs religieux nationaux > Uruguay
Uruguay
 

Auteur : Alejandro Frigerio

L´Uruguay est considéré comme le pays le plus laïc d´Amérique latine. Le processus de laïcisation s’est construit entre les années 1870 et 1930, à l’issue de débats influencés par les idées positivistes liées à l´évolutionnisme anglo-saxon de Spencer et de Darwin ; les idées soutenues par la maçonnerie ; les idées anti-cléricales portées par une partie importante d´immigrants italiens et espagnols arrivés en territoire uruguayen en raison de leurs expériences anti-catholiques « outre-montagnes » ; et les idées anti-cléricales nourries par les anarchistes et les socialistes.

Quelques dates sont importantes dans le processus de construction de la laïcité uruguayenne : 1861 (sécularisation des cimetières), 1876 (reforme scolaire « varelienne », inspirée sur l´idéal de la laïcité), 1878 (mariage civil obligatoire et précédant le mariage religieux), 1885 (loi des Couvents dont le but était l’élimination des centres consacrés à la vie contemplative et disciplinaire), 1905 (suppression des images religieuses des hôpitaux), 1909 (implantation de l´enseignement laïc dans les écoles publiques), 1910 (élimination de l´enseignement religieux dans les écoles publiques et établissement de la loi sur le divorce), 1911 (suppression de toute référence religieuse dans le Code militaire), 1917 (séparation formelle de l´Eglise catholique et de l´Etat, mise à jour en 1919), 1919 (changement des noms des jours fériés catholiques) ; et tout au long de la période, changement des noms de plus de trente villes et villages qui portaient des noms de saints.
Cependant, au fil des années, des changements se sont produits dans la société uruguayenne en générale et dans le champ religieux en particulier, et ont conduit à la formation d´un pluralisme religieux. Signe « des temps nouveaux », on observe aujourd’hui la présence de symboles religieux dans l’espace public uruguayen, comme la “Croix du Pape”, érigée pour commémorer le passage de Jean Paul II en Uruguay en 1987, et un monument consacré à Yemanjá – érigé tout près de la plage Ramírez, à Montevideo, dans les années 1990.

Les statistiques sur la religion font défaut en Uruguay. C´est pourquoi les chiffres sont approximatifs et révèlent qu’environ 54% des Uruguayens se considèrent catholiques, 32% sans religion, 7% évangéliques, et 7% se disent attachés à d´autres religions, dont les religions afro-brésiliennes. Le protestantisme uruguayen est composé d’églises traditionnellement issues de la Réforme telles que les Églises baptistes, calvinistes, presbytériennes, méthodistes ou luthériennes, et en plus grande majorité d’Églises pentecôtistes et néo-pentecôtistes, certaines autochtones et d´autres exogènes.

Quant aux religions afro-uruguayennes, elles ont d’abord pendant longtemps été pratiquées de façon souterraine par la population noire. Elles ont ensuite progressivement disparu au profit des religions afro-brésiliennes, qui se sont répandues au reste de la population à partir des années 1940, d’abord du fait de l’implantation du batuque, puis de la quimbanda et de l´umbanda venues du Brésil, et plus précisément du Rio Grande do Sul et de ses villes frontalières.

ARAUJO, Orestes. Espiritualismo y positivismo en el Uruguay. Montevidéu, Universidad de la República, 1968.

BARRAN, José Pedro. Igleisa católica y burguesia en el Uruguay de la modernización (1860-1900). Montevidéu, Facultad de Humanidades y Ciencias, 1988.

CAETANO, Gerardo ; GEYMONAT, Roger. Iglesia, Estado y Sociedad : cronologia 1859-1989 in GEYMONAT, Roger (Comp.), Las religiones en el Uruguay. Montevidéu, la Gotera, 2004.

CAETANO, Gerardo. La secularización uruguaya (1959-1919). Montevidéu, Taurus, 1997.

COSTA, Nestor da., "A situação religiosa no Uruguay" in ORO, Ari Pedro e STEIL, Carlos Alberto (org). Globalização e religião. Petrópolis, Vozes, 1997, p. 93-102.

GUIGOU, Nicolas. A nação laica : religião civil e mito-práxis no Uruguai. Tese defendida na UFRGS, Porto Alegre, 2000.

PI HUGARTE, Renzo. Los cultos de posesión en Uruguay. Montevideo, Ed. De la Banda Oriental, 1998.

 
Rechercher
 
 

à lire aussi
 

Mexique
Cuba
Brésil
Côte d’Ivoire
Gabon
Burkina Faso
Ghana
Congo-Brazzaville
Nigeria
Espagne
Portugal
États-Unis
Argentine
Colombie
Haïti

 
 
 

Accueil | L'équipe | Le projet | Actualité | Bibliographie | Partenaires | Photographies | Contacts
Plan du site | Mentions légales | Espace réservé | Administration | Suivre la vie du site RSS 2.0