Sommaire

Mis à jour le 27/05/20

La valorisation de la recherche?La valorisation de la recherche est le moyen de rendre utilisables ou commercialisables les résultats, les connaissances et les compétences issus de la recherche. et l’innovation ouverte et responsable sont au cœur des missions de l’IRD. L’objectif : renforcer l’impact de la recherche au service des populations au Sud et répondre aux Objectifs de Développement Durable (ODD). Ainsi, l’Institut développe des actions, en France et à l’international, dans une logique de co-construction et de partenariat équitable.

 

Atelier CoLAB à Bamako (Mali)

© Ousmane Makeveli

Atelier CoLAB à Bamako (Mali)

Des stratégies et des dispositifs éthiques

Protéger pour partager 

L’IRD s’est doté d’une stratégie de propriété intellectuelle et partenariale renouvelée, au service du développement durable. Elle vise le bon équilibre entre la libre diffusion des connaissances issues des travaux de la recherche publique et la nécessité de protéger certains résultats pour permettre le développement de nouveaux produits ou services tout en en maîtrisant l’accès. 

L'Institut inscrit ses actions de valorisation dans le cadre éthique du Protocole de Nagoya. Dans ce cadre, il encourage les mesures de protection qui permettent à la fois de reconnaître les savoirs locaux et traditionnels dans les processus d’innovation et d’associer les détenteurs de ces savoirs à la copropriété de l’invention et au partage équitable des résultats.

Ainsi, l’IRD abandonne l’approche "tout brevet" et rationalise son portefeuille en favorisant la part de brevets en copropriété avec le Sud.

Des partenariats publics-privés éthiques

L’IRD renforce ses relations avec les écosystèmes d’innovation au Sud et intensifie les partenariats responsables éthiques et durables avec les secteurs privés (entreprises, ONG, fondations).

L’Institut s’implique également dans des dispositifs d’incitation au rapprochement de la recherche publique et privée, tels que les Sociétés d’accélération de transfert de technologie (SATT) et les pôles de compétitivité autour des enjeux prioritaires, en portant une ouverture vers le Sud.

Cette ouverture réciproque de la société et de l’économie à la science permet, davantage que des transferts de technologie, la co-création de connaissances, de technologies ou de services nouveaux, au bénéfice des populations.
Par ailleurs, L’IRD est membre fondateur de plusieurs incubateurs d’entreprises innovantes, parmi lesquels Adecal Technopole, à Nouméa, et Bond’innov, à Bondy. Ce dernier accueille et accompagne des porteurs de projets innovants – majoritairement en France et en Afrique – dans les domaines de la santé, des biotechnologies, de l’environnement et de l’économie sociale et solidaire, en vue de la création d’une entreprise. 

Le projet Smart Clean Garden Concept

© Leslie Leyzour

Station pilote d'épuration écologique avec des filtres plantés de roseaux pour le traitement et la réutilisation des eaux usées - Smart Clean Garden Concept

Les actions d’amorçage innovation

L’IRD soutient des équipes multi-acteurs qui souhaitent démarrer un projet à fort potentiel de valorisation. Il peut s’agir de réalisation d’un prototype, de missions techniques ou de prospection, d’analyses marketing, d’études de marché.

Parmi ces actions :

  • Smart Clean Garden Concept

    Smart Clean Garden Concept est un dispositif innovant de gestion durable et décentralisée des eaux usées urbaines. Le principe : faire appel à la capacité des sols et des plantes à filtrer puis transformer les éléments organiques des eaux en matière minérale assimilable pour en nettoyer les eaux domestiques, selon le phénomène de la phyto-épuration. >> Vidéo

  • Captivant 2

    Captivant 2 est un dispositif qui permet de suivre l’irrigation et l’état biologique des sols dans des environnements tropicaux grâce au développement de capteurs innovants à bas coût, à des fins de conseil aux agriculteurs des pays d’Asie du Sud-Est.

  • Kiosques écologiques Arts Terra

    Les kiosques écologiques Arts Terra favorisent l’accession à l’auto-entreprenariat et permettent aux jeunes entrepreneurs de s’installer, de créer et d’accéder à la propriété de leur commerce à un coût maîtrisé. Ils reposent sur un modèle architectural et économique original. Parmi les activités développées : une marque de vêtements responsable, un salon de beauté privilégiant la cosmétique biologique, une entreprise innovante de gestion des ressources humaines en microentreprises...

Femme de dos au cours d'un atelier CoLAB à Bamako (Mali)

© IRD

Femme de dos au cours d'un atelier CoLAB à Bamako (Mali)

CoLAB, un programme d’innovation responsable au Sud

L’IRD, MakeSense et Bond’innov se sont associés pour créer CoLAB, le premier laboratoire de collaboration multi-acteurs pour l’innovation responsable et l’émergence de solutions répondant aux usages et aux besoins locaux. Déployé en 2017 dans trois pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Sénégal), ce projet a déjà réuni plus de 1 000 participants (chercheurs, ONG, entrepreneurs sociaux, instituts publics…) autour d’ateliers d’intelligence collective et de co-construction de projets sur le thème de la sécurité alimentaire. Ce programme a pour ambition d’essaimer sur d’autres territoires et d’autres problématiques au Sud.

Parmi les projets CoLAB :
 

  • J’UCAO

    Le projet J’UCAO repose sur la transformation, la création et la commercialisation de nouveaux produits à base de cacao. Cinq acteurs se sont ainsi réunis pour développer de nouveaux modes de consommation, augmenter les revenus des agriculteurs et développer l’économie locale.

  • DIADEEM

    DIADEEM est un dispositif d’accompagnement qui fédère différents acteurs de l’agriculture durable. Il permet l’expérimentation dans différentes zones du Sénégal.

Logo Campus de l'Innovation

© IRD

Logo Campus de l'Innovation

Le Campus de l’innovation pour la planète

Inauguré en 2016 et accueilli au sein de la délégation régionale de l’IRD Ile-de-France à Bondy, le Campus de l’innovation pour la planète est à la fois un lieu physique et ouvert de recherche participative, de formation et d’expérimentation, de recherche de solutions, de projection et de mise en relation. Dans une approche favorisant l’intelligence collective, le Campus impulse le dialogue entre des chercheurs, des acteurs de la société civile, du monde économique et de l’innovation. Il met à disposition des outils de créativité et de collaboration pour encourager l’émergence de projets qui répondent à des besoins locaux.

Parmi les projets développés avec ces nouvelles approches collaboratives :

  • Lab3S

    Le Lab3S est une plateforme expérimentale co-créée avec la collectivité Est Ensemble autour de l’écologie urbaine, de l’agriculture en ville et de l’alimentation durable, constituée de plusieurs espaces : une ferme urbaine, un Food Lab et un Café des cultures, un Fab Lab ainsi que des espaces de co-working et d’accueil du public et de scolaires.

  • "The Future Of"

    Des cycles de conférences thématiques The Future Of sont régulièrement organisées, en partenariat avec So Science, dans le but d’initier et d’accompagner des partenariats entre différents acteurs : scientifiques (chercheurs du public ou du privé), entrepreneurs sociaux, start’up, industriels, associations, ONG, institutions sur des thématiques environnementales ou sociales (exemples : eau, sols, déchets…).

  • La Ruche

    La Ruche, maison des jeunes talents au Burkina Faso, regroupe différents espaces dont un tiers-lieu animé par l’IRD qui accueille et accompagne des jeunes dans la réalisation de leurs projets innovants et dans leur orientation professionnelle. La Ruche contribue ainsi à l’employabilité des jeunes et à l’émergence d’innovations pour le développement.

> Contacter le service Innovation et valorisation de l'IRD