Le laboratoire mixte international (LMI) MOVIDA est né en 2016 grâce à l’élaboration d’un multi-partenariat par un groupe de chercheurs travaillant sur les migrations intra-africaines depuis une vingtaine d’année.

Né d’un partenariat avec l’Université Gaston Berger de Saint Louis et l’IPAR (Initiative Prospective Agricole et Rurale) (Sénégal), l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou (LASME), l’Université Internationale de Rabat (Center for Global Studies) (Maroc), l’Université Abdou Moumouni de Niamey (GERMES) (Niger) et l’IRD (UMR LPED ; UMR PRODIG et UMR URMIS) (France), le laboratoire mixte international MOVIDA est devenu un pôle de référence en termes de recherche sur les questions de mobilités et de migrations sur le continent Africain.

Movida, cinq ans de travail de déconstruction des idées reçues sur les migrations africaines

Les travaux réalisés au sein de MOVIDA se déclinent selon quatre axes : trois axes thématiques combinés à un axe transversal méthodologique, portant sur l’agencement des formes migratoires et la production de catégories de la mobilité

Par ses multiples recherches le LMI a renforcé la diffusion d’une culture scientifique sur les migrations et les mobilités africaines à travers diverses activités (terrains croisés et partagés, écoles d’été itinérantes, séminaires et ateliers itinérants,…), grâce à ses membres et son partenariat efficace. Il valorise également les savoirs scientifiques produits sur les migrations et les mobilités africaines, à travers la mise en place la collection Mobilités Africaines aux éditions l’Harmattan, la revue Afrique(s) en mouvement publiée par l’UIR et l’IRD, ainsi que le blog MOVIDA.

Partenariat et formation

Le LMI MOVIDA met l’accent sur le partenariat et la dimension coopérative. L’objectif est de faire travailler ensemble des équipes en dépassant les clivages géographiques et disciplinaires pour la consolidation des partenariats Nord-Sud et Sud-Sud.

Le LMI soutient la nécessaire articulation entre formation et recherche et propose des dispositifs et des actions de formation à la recherche pluridisciplinaire sur les mobilités depuis le niveau de master jusqu’à celui du doctorat et du post doctorat. L’objectif est d’attirer des étudiants vers la recherche dans le champ des migrations et des mobilités afin de promouvoir la relève scientifique dans cette thématique.

Axes privilégiés pour la deuxième phase

Le laboratoire a pour ambition de s’établir comme un pôle de recherche de référence sur les questions de mobilité et de migrations. Le projet de renouvellement du LMI s’inscrit dans la continuité des approches originales qui ont été développées par les membres de MOVIDA ces dernières années. Il attache une importance particulière au renforcement du partenariat en recherche et en formation, et vise encore davantage à favoriser les interactions entre ses membres. Les cinq prochaines années permettront au LMI d’être autonome par la suite.

  • Terrains partagés : exploration de nouveaux terrains pour des recherches interdisciplinaires, comparatives, innovantes ;
  • Formation par la recherche : accent mis sur le renforcement des liens entre étudiants, doctorants et chercheurs (enseignements, encadrement de mémoires et de thèses, organisation d’écoles d’été thématiques et d’ateliers d’écriture) et appui au plus près des besoins des jeunes chercheurs ;
  • Valorisation scientifique : professionnaliser la revue « Afriques en Mouvement », mieux diffuser la collection « Mobilités africaines » en développant à terme un pôle rédaction à l’UIR ;
  • Movid’action : développement d’outils pédagogiques en vue de faciliter le lien et le dialogue « science-société » (réalisation de cartes postales visuelles et sonores, de policy briefs, d’un jeu pédagogique initiant aux facettes et enjeux des mobilités africaines) ;
  • Diffusion et communication : développement du blog MOVIDA, des outils de valorisation scientifique et mise en place d’un séminaire mensuel virtuel afin de garder le lien entre les membres.