Sommaire

Valérie Verdier, présidente-directrice générale de l’IRD, a accompagné le Président Emmanuel Macron lors de son déplacement en Guyane et au Brésil, du 25 au 28 mars. L’IRD renforce le partenariat scientifique entre le Brésil et la France et apporte, par la science, des réponses aux bouleversements globaux tels que la protection des forêts tropicales, la préservation de la biodiversité et des écosystèmes, la lutte contre le changement climatique, la meilleure prise en compte des questions de santé publique à travers une approche One Health, et la lutte contre l’orpaillage illégal.

© IRD - Thomas Couvreur

Élaborant ses questions de recherche en partenariat avec les acteurs de terrain et les populations locales, l’IRD porte une attention particulière aux savoirs locaux et autochtones. Valérie Verdier a ainsi participé à la séquence de remise de légion d’honneur à Raoni Metuktire, Cacique du peuple Kayapo, par le Président Emmanuel Macron, en présence du Président Lula. Cette décoration met en lumière les savoirs et les connaissances des communautés autochtones de l’Amazonie, dont la prise en compte est nécessaire à la lutte contre les effets du changement climatique.

La PDG a également pris part à l’inauguration de l’Institut Pasteur de Sao Paulo. Ces deux instituts entretiennent d’étroits liens et œuvrent de concert pour une recherche médicale et sanitaire d’excellence, en particulier dans la lutte contre les maladies infectieuses dans les pays subtropicaux, au service de la résilience des sociétés.

Au cours de ce déplacement, le Président de la Républiques a annoncé, dans le cadre du nouveau plan d'action de l'État pour le partenariat France-Brésil, l’adoption d’une feuille de route France-Brésil sur la bioéconomie et la protection des forêts tropicales. À un an de la COP30 de Belém, il s’agit d’une étape cruciale pour le respect et l’atteinte des objectifs de l’Agenda 2030 et des accords de Paris.

À noter, la réactivation de l’Institut franco-brésilien pour la biodiversité amazonienne (IFBBA) qui permettra de favoriser les échanges entre les chercheurs, les enseignants, et les étudiants de la région.

Ll’IRD contribuera également à la programmation de la saison culturelle France-Brésil, en 2025.