Arrivée à Libreville (Gabon) où elle a pris part au « One Forest Summit » du 02 au 03 mars 2023, Claude-Anne Gauthier, Directrice du Département des relations internationales et européennes (DRIE) de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), s’est rendue par la suite au Cameroun, à la rencontre des partenaires locaux et des chercheurs, en compagnie du nouveau Représentant de l’IRD, Télesphore Sime-Ngando.

Pendant son séjour au Cameroun, du 06 au 09 mars 2023, Mme Gauthier a, entre autres, assisté à la signature de la lettre d'entente entre la Mairie de Yaoundé 5 et l’IRD. Afin d’allier croissance urbaine et bien-être de la population, les deux parties ont pour objectif de co-construire des projets de recherche, aménagement & gestion durable et faire de Yaoundé V une commune verte.
La DRIE est également allée à la rencontre des chercheurs IRD de l’UMR AMAP (botAnique et Modélisation de l'Architecture des Plantes et des végétations). Il s’agit de Vincent Droissart, Gilles Dauby, Pierre Ploton et Hugo Leblanc (volontaire international en administration à l’IRD). Basés au sein du Laboratoire de Botanique systématique et d’Écologie (LaBosystE), partenaire de l’IRD dans le cadre du LMI Dycofac (Dynamique des écosystèmes continentaux d’Afrique Centrale). La visite d’est achevée par un passage à l’ombrière à orchidées, développée à l’ENS depuis 2004. Les données collectées grâce à ce dispositif ont notamment permis la description de plus de 20 nouvelles espèces et la formation de nombreux étudiants de Master et Doctorat.
Autre point d’orgue du séjour de Mme Gauthier aura été la visite du Centre de Recherche sur les Maladies Émergentes et Ré-émergentes (CREMER ), une structure de référence en recherche fondamentale & opérationnelle, en particulier sur le VIH, et avec lequel l’équipe de l’UMR TransVIHMI collabore depuis 2009. En outre cette visite était rehaussée par la présence de l’Ambassadeur de France, S.E.M. Thierry Marchand.
A Yaoundé, la DRIE de l’IRD s’est également rendu sur le site de la construction du futur Centre de Biogéoscience en Environnement (CBE) sur le campus de Nkolbisson. Ce centre a une vocation sous régionale et est le fruit de la coopération scientifique entre le Cameroun et la France. Sa mise en place vise à fédérer les énergies et susciter une dynamique nationale, régionale et internationale autour des thématiques de recherche, notamment les défis climatiques et environnementaux.