Mis à jour le 03/02/21

Organisé par le Centre Norbert Elias, le LaSSA, le SESSTIM et le LPED, le séminaire "Frontières, temporalités, matérialités au prisme de la santé", propose de mettre en discussion des travaux récents en sciences sociales de la santé conduits dans différents contextes avec des expériences professionnelles et/ou associatives généralement ancrées dans les réalités du Sud-Est de la France. Pour sa 4ème édition (2020-2021), plusieurs séances sont programmées le 2ème jeudi de chaque mois, en visio-conférence, de 10h à 13h.

Découvrez le programme en détail

"Frontières, temporalités, matérialités" ?

Frontières ...

...labiles  ou  poreuses entre  normal  et  pathologique,  global  et  local,  «care»  et «cure»,  santé  humaine,  santé  animale  et  environnement;  mobilisés  ou  utilisées  durant  les épidémies;  matérialisées  et  soutenues  par  des  outils  «biopolitiques»  ouidéologiques; mouvantes entre scientifique, médical et politique; frontières souvent contestées entre savoirs experts  et  savoirs  profanes;  incorporées  à  l’échelle  individuelle;  ou  frontières  recomposées des espaces de soins notamment en période épidémique.

Temporalités ....

...multiples au cœur des enjeux de la santé: de la «crise» ou de l’«urgence» au temps   long   nécessaire   pour   appréhender   les   déterminants   structurels   d’un   phénomène épidémique, de la pluralité des temps: des institutions, des soignants, des essais cliniques, des activistes  et  de  ceux  des  personnes  malades,  de  la  forme  initiale  aux  rechutes  ou  aux séquelles,   de   l’aigu   au   chronique,   de   la   souffrance   à   l’agonie,   du   décès   jusqu’à l’ancestralisation, du statut de malade à celui de «survivants» ou de «vainqueurs»...

Matérialités ....

....à la fois relations entre des personnes et s’incorporant aux pratiques, expressions matérielles (médicaments, moustiquaires, préservatifs, auto-tests, masques, gel hydroalcoolique,   écouvillon   nasal,   équipement   de   protection   individuel,   marqueurs   de distanciation   sociale,   organes   et   gamètes   marchandisés)   mais   aussi   symboliques   et immatérielle de la prise en charge de la santé (mémoire, souillure, ex voto et amulettes sous le lit pour que l’enfant dorme bien)...

Organisé par le Centre Norbert Elias, le LaSSA, le SESSTIM et le LPED. Comité scientifique : Carine Baxerres (LPED), Sandrine Musso (CNE), Marc Egrot (LPED), Cyril Farnarier (LaSSA), Gabriel Girard (SESSTIM). Les séances ont lieu le 2ème jeudi de chaque mois (sauf mai) de 10h00 à 13h00.