SÉMINAIRE SHS

Mercredi 7 décembre 2022 de 10h à 12h à l'IRD - salle de Documentation

par Benoît TREPIED

Anthropologue au CNRS (IRIS-EHESS, Paris-Aubervilliers)

Entre 1947 et 1957, Jean Guiart (1925-2019) a été le premier ethnologue professionnel installé de façon pérenne en Nouvelle-Calédonie. C’est là qu’il a appris le métier de chercheur « sur le tas », tout en découvrant une société coloniale alors en pleine transformation avec l’accession des Kanak à la citoyenneté.

L’exposé revient sur ces « années calédoniennes » du « jeune Guiart », en retraçant la genèse de sa vocation et les débuts de sa carrière, puis ses pratiques de recherche, et enfin son rapport à la politique et l’administration. De cette analyse émerge l’image d’un personnage très influent au sein des mondes coloniaux de Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides (futur Vanuatu) : Guiart y apparaît à la fois sous les traits d’un conseiller actif des autorités coloniales, d’un intellectuel engagé dans la mouvance progressiste locale, et d’un acteur central de l’institutionnalisation de la recherche français en Océanie.

En ce sens, le cas de Guiart permet de réexaminer à nouveaux frais les liens complexes et ambivalents entre anthropologie et colonialisme.

Jean Guiart travaillant au village de Maroo, île d'Emau, Novembre 1958

© Michael Allen