Le secteur des terres via la séquestration du Carbone continental joue un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique et l’atteinte de plusieurs Objectifs de développement durable. Un article coordonné par plusieurs chercheurs de l’IRD et leurs partenaires résume l’état de l'art des connaissances scientifiques sur cette question et ses incertitudes. Les auteurs encouragent le développement de recherches interdisciplinaires co-construites avec l’ensemble des acteurs.

Lors de la COP21 qui s’est tenue à Paris le 12 décembre 2015, les Parties sont parvenues à un accord historique pour lutter contre le changement climatique et pour accélérer et intensifier les actions et les investissements nécessaires à un avenir durable. L’accord de Paris appelle à une mobilisation de tous les acteurs pour la mise en œuvre de solutions documentées par la recherche.

Le secteur des terres joue un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique et la limitation du réchauffement planétaire sous le seuil des 1,5 °C.  En effet, la séquestration continentale du carbone (CoCS) et la conservation des puits de carbone constituent des leviers majeurs.

Le Programme structurant interdisciplinaire et partenarial (PSIP) « Séquestration Continentale du carbone », animé à l’IRD par Tiphaine Chevallier, pédologque au sein de l’unité Eco&Sols, Maud Loireau, Géographe au sein de l’unité Espace-Dev, et un collectif d’une dizaine de membres, est un outils de réflexion et d’aide à la programmation stratégique de l’IRD. Il rassemble une communauté scientifique pluridisciplinaire et vise le développement d’innovations techniques, économiques et sociales favorisant les processus naturels de piégeage durable du CO2 atmosphérique dans les territoires via des systèmes viables, durables et équitables pour tous.

Dans une démarche mobilisant résolument des experts scientifiques de différentes disciplines, cette publication, coordonnée par le PSIP « Séquestration Continentale du carbone » est un plaidoyer pour la science de la durabilité : une approche interdisciplinaire impliquant l’ensemble des acteurs (scientifiques, parties prenantes, société civile) pour la construction de solutions communes, une science en partenariat, participative et citoyenne.