Sommaire

Le lundi 13 septembre 2021 s’est tenue, entre l’IRD et l’Office du Niger, au Ministère du Développement Rural, la cérémonie de signature d’une convention pour lutter contre les maladies du Riz.

Cette convention vise à définir les modalités de collaboration entre l’IRD et l’Office du Niger dans le cadre de la recherche de solutions à la problématique des agents pathogènes du riz dans la zone couverte par l’Office du Niger.

Rappelons que cette zone est le plus grand bassin de production Rizicole avec un potentiel de superficie aménageable de près de 2 millions d’hectares. Actuellement près de 900.000 tonnes de riz paddy sont produites sur une superficie de 143.806 hectares.

En vue de trouver des solutions à la question des pathogènes du riz qui affectent la productivité l’Office du Niger souhaite établir des partenariats avec la recherche scientifique pour développer des variétés de riz résistantes à certaines maladies ainsi que la mise en place de protocoles de traitement. L'objectif étant d'examiner la dynamique des agents pathogènes émergents grâce au laboratoire de biologie moléculaire appliquée (LBMA) qui accueille le LMI Dyn-Pathos.

Ainsi, ce partenariat permettra :

  •  d’examiner les impacts des pesticides sur la santé humaine, animale, végétale et sur l’environnement.
  •  d’estimer les rendements en tenant compte des nouveaux outils disponibles
  •  de renforcer les compétences des agents techniques locaux par des formations professionnelles et diplômantes.

La convention devra aussi aboutir à la création d’un observatoire pour le suivi de la situation épidémique des maladies du riz. Ce qui permettra à l’Office du Niger d’anticiper et de réagir plus rapidement en cas de maladie afin de sécuriser la production rizicole et donc de participer à l’autosuffisance alimentaire.