Le 11 mai 2022, deux conventions ont été signées entre l'ambassade de France, l'IRD et la National Research Foundation, qui marquent le lancement du FSPI santé HepWek - Carcinome hépatocellulaire dans l'ouest du Kenya: facteurs de risques, diagnostic précoce et traitement chirurgical.

Le projet HepWek a pour but d’améliorer les offres diagnostiques et thérapeutiques pour les maladies chroniques du foie dans l'ouest du Kenya afin d'améliorer le bien-être et la santé de la population. Il est financé pour 2 ans par le Ministère français des Affaires Etrangères, mis en place par la Moi University et le Moi Referral and Teaching Hospital, sous la supervision du National Research Fund kényan (NRF), de l'IRD, de l'Institut Pasteur et du Peruvian National Cancer Institute (INEN). Le projet HepWek ambitionne d'améliorer le suivi du carcinome hepatocellulaire et la prise en charge des patients dans les comtés de Baringo, de Uasin Gishu et de Elgeyo Marakwet.

 

Un projet qui s'inscrit dans les plans santé de la France, du Kenya et à l'international

Ce projet est conforme à la politique nationale kényane de lutte contre le cancer (2019-2030) pour la prévention, la détection précoce et le traitement du cancer ainsi qu'au plan stratégique national pour la prévention et le contrôle des maladies non-transmissibles (juillet 2021).

Lors de la visite du président Macron au Kenya en mars 2019, la recherche et la formation professionnelle ont été placées au cœur des priorités de coopération du poste et intégrées à la « feuille de route franco-kényane sur les partenariats universitaires, l’innovation, la recherche et la formation professionnelle ». Par la suite, notamment après le déclenchement de la pandémie de covid-19, le Kenya a demandé un soutien de la France dans le secteur de la santé. Le développement de la coopération santé dans le domaine universitaire et de recherche fait désormais partie des priorités du poste autour de deux axes : la formation de médecins et les partenariats recherche.

Le Président Emmanuel Macron a lancé en février 2021 une ambitieuse stratégie décennale contre le cancer pour la France. L'un des principaux objectifs de ce plan cancer 2021-30 est de diminuer le nombre de cancers évitables en agissant sur la prévention, notamment sur les facteurs de risque connus comme l'alimentation, l'alcool, la contamination environnementale et le tabac. La recherche contre le cancer est une priorité de l’accord-cadre OMS-France, la France accueillant le centre international de recherche contre le cancer et l’académie de l’OMS, à Lyon.

Dès le printemps 2021, une rencontre a été initiée entre l’ambassade, le National Research Fund kényan et l’IRD en vue d’identifier des thématiques d’action commune dans le domaine de la santé, pour lequel une assistance de la France a été demandée par le Président Uhuru Kenyatta lors de sa rencontre avec le président Emmanuel Macron en octobre 2020. Une première mission exploratoire de l’Institut Pasteur et de l’IRD pour rencontrer les partenaires et correctement définir le cadre du projet a été financée par le poste en octobre 2021.

Dr Jemimah Onsare (National Research Fund kényan), SE Aline Kuster-Ménageret (Ambassade de France), Dr Dominique Dumet (IRD)

© Ambassade de France au Kenya et en Somalie

Les conventions signées

Le budget total pour les 2 ans du projet s'élève à 516,148 euros. Le projet HepWek est financé par le MEAE, sous le Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants (FSPI), un programme du ministère qui soutient les projets remarquables dans les économies en développement et émergeantes dont l'objectif est de participer aux Objectifs de Développement Durable (ODD).

Dans ce contexte de financement, deux conventions ont été signées le mardi 11 mai 2022, qui lancent le lancement du FSPI santé HepWek:

  • Une convention de 220000 euros entre l'ambassade de France au Kenya et en Somalie (SE Aline Kuster-Ménageret) et le National Research Fund kényan (Dr Jemimah Onsare, CEO du NRF)
  • Une convention de 40480 euros entre l'ambassade de France au Kenya et en Somalie (SE Aline Kuster-Ménager) et l'IRD (Dr Dominique Dumet, représentante régionale IRD pour l'Afrique de l'Est)