Partenaire de l’IRD/UMR- EGCE ( Evolution, Génome, Comportement, Ecologie), Jean De Matha Ndengué a soutenu le 25 juin 2021, sa thèse de doctorat/Ph.D.  sur le thème : « Diversité et structure de la communauté d'arthropodes domiciliaires dans la vallée du Nyong au Cameroun » à l’Université de Douala sous la co-direction de docteur Philippe Le-Gall et des professeurs Maurice Tindo et Martin Kenne, entomologistes.

Cette thèse part du constat selon lequel l’intérieur des habitations de l’homme est un milieu favorable à plusieurs organismes vivants, allant des micro-organismes (invertébrés) jusqu’aux petits vertébrés. À l’exception des observations faites en Caroline du Nord, les études de la diversité et de la structure de la communauté d’arthropodes qui colonisent les maisons sont rares. L’objectif de l’étude est de contribuer à remplir ce vide de connaissance au Cameroun par une investigation de terrain permettant de mieux connaître la diversité et la structure de l’entomofaune qui côtoie quotidiennement les hommes et le bétail.

Les missions de collecte de spécimens ainsi que les travaux au laboratoire EGCE ont étés encadrés par Philippe Le Gall, entomologiste à l’IRD et Secrétaire Général de la Société entomologique de France.

Les résultats obtenus attestent que l’intérieur et les alentours des maisons présentent de fortes communautés assez riches et diversifiées d’arthropodes. La composition et la structure de la communauté d’arthropodes intradomiciliaire reflètent celles observée aux alentours des maisons. Il est certain que parmi ces arthropodes, ceux qui tolèrent une diversité d’habitats (ubiquistes) pourraient être impliqués dans le transport des germes de l’extérieur vers l’intérieur des maisons habitées. De même les familles inféodées au milieu intérieur des maisons participeraient à la propagation intradomicilaire des germes responsables de plusieurs pathologies de l’homme et du bétail.