Les mangroves guyanaises et leur rôle essentiel pour une gestion durable du littoral guyanais ont été présentés et filmés lors d'un reportage pour l'émission Positive Outremer de La Chaine Parlementaire réalisé le 21 Octobre 2022 par Cercle Bleu Production.

Christophe Proisy lors du tournage en mangrove pour le documentaire Positive Outremer (Chaîne Parlementaire - Public Sénat)

© D. R.

En laboratoire, Christophe Proisy et Sophie Gonzalez (IRD-UMR AMAP) ont montré comment la dynamique des mangroves s'adaptait à l'instabilité côtière en Guyane à partir d'images satellitaires, de photographies de terrain montrant la diversité des habitats forestiers de mangroves et Yann Rousseau (IFREMER-LEEISA) a insisté sur le rôle de nursery et de nourricerie des mangroves en montrant son travail d'identification des juvéniles de poissons et larves de crevettes collectés en sortie de mangroves.
 
Le même jour, une visite en bateau sur la rivière du Mahury a permis à l'équipe de tournage de se rendre compte de la diversité des formes végétales et des adaptations au milieu régulièrement inondé par les marées en nous filmant dans deux faciès très différents: le premier, en amont de l'estuaire, était une forêt de 'gros' palétuviers à racines échasses (famille des Rihzophoraceaes). Le deuxième faciès à l'embouchure était un jeune peuplement de 20 ans, où Avicennia germinans domine et atteignait déjà les 30 mètres de haut.
 
Les mangroves guyanaises ont une histoire à raconter d'autant plus dans le contexte du changement global.