La communauté montpelliéraine, académique, institutionnelle et économique a l’ambition de développer une initiative pluridisciplinaire et systémique nommée RIVE - Risques infectieux et Vecteurs. Dirigée par Didier Fontenille (UMR MIVEGEC), elle aborde des approches innovantes et durables pour la compréhension des risques d’émergence, la surveillance et le contrôle de maladies vectorielles et des vecteurs.

Présentée à l’été 2020 devant le Board de MUSE – Montpellier Université d’Excellence, cette nouvelle thématique transversale est labellisée Key Initiatives MUSE. Ses actions se déploieront à partir du territoire à travers un réseau dense de partenariats au Sud comme au Nord, et seront le socle d’une recherche, d’une expertise et d’une formation de haut niveau sur les vecteurs et les maladies vectorielles.

Philaenus spumarius

© Wikimedia commons

Des maladies vectorielles diverses transmissibles au système plante-animal-homme

Les changements globaux actuels conduisent à un risque accru d’émergence de maladies vectorielles, aux humains, aux animaux et aux plantes. Le moustique tigre, Aedes albopictus, poursuit sa colonisation du territoire et génère des foyers de dengue, zika ou chikungunya dans le sud de la France métropolitaine. La tique invasive Hyalomma marginatum, potentiellement vectrice de virus très dangereux pour les animaux et l’Homme, est maintenant signalée en Occitanie. Depuis Août 2020 la bactérie Xylella fastidiosa, pathogène pour plus de 200 espèces de plantes et transmise par des insectes hémiptères phytophages, comme Philaenus spumarius, est présente en Occitanie. 

Aedes albopictus

© IRD - Nil Rahola

Un centre excellence et d’expertise européen pour répondre aux défis : Nourrir, Soigner, Protéger

L’objectif de la KIM RIVE est de mobiliser et structurer ses ressources pour développer des approches innovantes et durables pour la compréhension des risques d’émergence, pour la surveillance et le contrôle des maladies vectorielles, avec la volonté de développer des alternatives aux insecticides classiques. La KIM RIVE confortera Montpellier et la région Occitanie comme centre d’excellence, d’attraction et d’expertise européen, en structurant sa communauté dans une approche « une seule santé » répondant aux défis sociétaux de MUSE : Nourrir, Soigner, Protéger.

Acyrthosiphon pisum

© INRAe - Bernard Chaumet

Un renforcement des synergies Recherche, Formation, Valorisation, Économie au sein d’une communauté pluridisciplinaire

Forte de plus de 30 structures sur le territoire Montpelliérain (IRD, Université de Montpellier, CNRS, CIRAD, INRAe, Inserm, partenaires institutionnels, économiques et associatifs) impliquant 600 acteurs ayant une compétence reconnue, élargie à près de 1000 personnes au niveau régional, la KIM RIVE soutiendra des recherches sur l’émergence, la transmission vectorielle des agents infectieux, et leur contrôle, en santé humaine, animale et des plantes, dans une optique « une seule santé ». Ses actions se déploieront à partir du territoire à travers un réseau dense de partenariats au Sud comme au Nord, et seront le socle d’une expertise et d’une formation de haut niveau. Les entreprises de la région seront encouragées à développer les applications issues des recherches. La KIM organisera des évènements internationaux et des écoles d’été qui conforteront l’expertise régionale et augmenteront la visibilité de MUSE.

 

La KIM RIVE reçoit un budget annuel de MUSE issu du Programme national d’Investissement d’Avenir (PIA) et est animé par un comité exécutif de 9 personnes représentant ses composantes thématiques.